Les sorties éducatives au service de garde

13 décembre 2018

Le milieu artistique déplore la diminution de sorties éducatives du milieu scolaire cette année. En raison de l’entente de principe survenue dans le cadre du recours collectif pour frais scolaires illégaux, les commissions scolaires ont remis des sommes importantes aux parents.

Subventions du gouvernement

Pour pallier le financement de ces sorties, de nouvelles règles budgétaires ont été adoptées. La mesure 15186 – Sorties scolaires en milieu culturel est une aide financière accordée à la commission scolaire dans le but de relancer ces sorties.

Le ministère remboursera, a priori, aux commissions scolaires, une partie des dépenses qu’elles doivent assumer dans le cadre des ententes conclues avec le ministère de la Culture et des Communications pour le programme La culture à l’école.

Les mesures 15182, 15183 et 15184 du programme La culture à l’école – volet Ateliers culturels à l’école permettent le soutien à la réalisation d’ateliers d’artistes et d’écrivains à l’école, et de projets scolaires à caractère culturel de moyenne à longue durée avec la collaboration d’artistes, d’écrivains et d’organismes culturels inscrits au Répertoire de ressources culture-éducation. Le programme a pour objectif de former des citoyennes et citoyens actifs sur le plan culturel en multipliant les expériences vécues par les élèves.

La mesure 15185 du programme La culture à l’école – volet Partenariats permet la réalisation d’ateliers d’artistes et d’écrivains à l’école, et de projets scolaires à caractère culturel de moyenne à longue durée avec la collaboration d’artistes, d’écrivains et d’organismes culturels inscrits au Répertoire de ressources culture-éducation.

Toutes ces mesures se retrouvent dans le regroupement « Activités culturelles ». Si des sommes ne sont pas dépensées dans une mesure spécifique, elles peuvent être transférées à d’autres.

Sortie éducative ou pas?

Malheureusement, les sorties ludiques sont exclues de ces règles budgétaires, et le partage des coûts avec les parents est difficile. Nous entendons plusieurs critiques de gens qui doivent rivaliser d’imagination pour rendre les journées pédagogiques attrayantes et qui s’ennuient des sorties qui permettaient d’aller à l’extérieur de l’école et de vivre des activités dans des environnements différents.

De plus, en offrant une solution de rechange pour demeurer à l’école, au lieu d’effectuer une sortie, on se retrouve à gérer la sortie et les activités pour celles et ceux qui demeurent dans l’établissement. Il y a des choix déchirants qui sont effectués. Nous remarquons que les milieux défavorisés en ont fait les frais.

Martin Cayouette, conseiller aux communications (FPSS-CSQ)