Entente de principe avec la Commission scolaire Kativik – personnel de soutien

18 décembre 2017

La Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) et son syndicat affilié, l’Association des employés du Nord québécois (AENQ-CSQ), sont parvenus à une entente de principe avec le comité patronal de négociation de la Commission scolaire Kativik dans le cadre de la négociation pour le renouvellement de la convention collective de leurs membres.

Le président de la FPSS-CSQ, Éric Pronovost, se réjouit de ce dénouement, puisque ces travailleuses et ces travailleurs comptaient parmi les rares employés du secteur public au Québec à ne pas avoir signé leur convention collective 2015-2020.

« Cette négociation a été longue et difficile, mais elle se conclut de façon satisfaisante pour nos membres. Ils ont fait des gains significatifs qui vont contribuer à éliminer certains iniquités et irritants dans leurs conditions de travail », mentionne Éric Pronovost.

Rétroactivité

Pour sa part, le président de l’AENQ-CSQ, Larry Imbeault, se réjouit également de l’obtention de cette entente de principe qui met un terme à une négociation qui a débuté il y a plus de trois ans avec le dépôt des demandes syndicales. « À cause du refus de négocier de la Commission scolaire Kativik pendant plus de deux ans, nous avions des membres qui étaient pénalisés et qui n’auraient pas reçu une rétroactivité équivalente à celle de leurs collègues qui travaillent pour un autre employeur. »

Larry Imbeault est donc particulièrement satisfait d’une entente distincte entre le comité patronal de négociation et la partie syndicale. Dans cette autre entente, la partie syndicale s’engage à retirer ses recours devant le Tribunal administratif du travail en échange d’une rétroactivité plus importante pour ses membres qui sont affectés à Kuujjuaq et à Kuujjuaraapik. « Cette somme permettra de corriger les iniquités géographiques que subissent ces travailleuses et ces travailleurs », conclut-il.

Toutefois, cette entente devra être entérinée par les membres dans le cadre d’assemblées générales au cours des prochaines semaines.