Tournée aux Îles-de-la-Madeleine

22 novembre 2016

L’exécutif de la Fédération du personnel de soutien scolaire (FPSS-CSQ) a effectué une tournée des membres du personnel de soutien aux Îles-de-la-Madeleine du 14 au 18 novembre. Il a profité de l’occasion pour discuter des enjeux en éducation avec le personnel de soutien anglophone et francophone.

Aux Îles-de-la-Madeleine, la FPSS-CSQ représente les membres du Syndicat des travailleurs de l’Éducation de l’Est du Québec (STEEQ-CSQ) et de Eastern Shores Union Support Staff (ESUSS-CSQ). Le président de la FPSS-CSQ, M. Éric Pronovost, souligne « Le personnel de soutien fait partie de la solution pour améliorer la réussite éducative. Le ministre de l’Éducation est venu aux Îles le 13 octobre, mais nous avons encore des choses à dire ».

M. Pronovost poursuit « Les écoles aux Îles-de-la-Madeleine vivent encore des problèmes de sous-financement, le ministre des Finances du Québec a ajouté des sommes supplémentaires lors de sa mise à jour économique le 25 octobre, mais ces sommes sont insuffisantes ».

Surplus de 3,6 milliards

M. Pronovost précise qu’« avec un surplus de 3,6 milliards de dollars, on s’attendait à un plus grand rattrapage. Il rappelle que les besoins pour les services aux élèves sont criants, que ce soit pour l’ajout de techniciennes et techniciens en éducation spécialisée, de préposées et préposés aux élèves handicapés ou de techniciennes et techniciens en travail social. »

Il indique qu’il ne faut pas oublier que « l’école est maintenant ouverte de 7 h à 18 h ; il faut que les élèves qui bénéficient de services spécialisés durant les heures de classe y aient accès lorsqu’ils arrivent au service de garde. »

De nombreux besoins à combler

Le président de la FPSS-CSQ attend d’avoir les détails précis des sommes dédiées à ces enveloppes. Car pour l’amélioration de la réussite scolaire et la bonification de la formation continue et de la formation professionnelle, « il y a de nombreux besoins que le personnel de soutien scolaire peut combler si on lui en donne les moyens », conclut-il.

Des enjeux spécifiques aux Îles-de-la-Madeleine

Nathalie Fournier, présidente du STEEQ-CSQ, mentionne que « Aux Îles, nous manquons de personnel au niveau des services directs aux élèves, tel que préposés aux élèves handicapés, éducatrices en service de garde ou techniciens en éducation spécialisée (TES) en raison de la précarité. De plus, des élèves à risque qui n’ont pas encore obtenu un diagnostic au niveau d’une problématique sévère n’ont pas accès aux services de TES, ce qui nuit grandement à la réussite de ces élèves ».

Mme Lise Babin, présidente du ESUSS-CSQ ajoute « Le personnel de soutien se retrouve avec une surcharge de travail occasionnée par le manque de ressources. Si on veut aider les enfants, il faut débloquer les budgets pour que chaque élève ait droit aux services auxquels il a droit ».

Éric Pronovost conclut « Qu’on soit aux Îles ou ailleurs en province, le gouvernement doit réinvestir en éducation. Nous souhaitons que les consultations publiques lui amènent l’éclairage suffisant pour que le budget de mars réponde aux besoins de nos élèves ».

Voici des photos prises lors de la tournée:

dsc_0007 dsc_0195 dsc_0192
École Centrale dans le secteur de Hâvres-aux-Maisons École Polyvalente des Îles dans le secteur de l’Étang-du-Nord Support Staff at Grosse Ile School dans le secteur de Grosse-Île
dsc_0002 dsc_0001 dsc_0004
École Aux Iris dans le secteur de Bassin École Saint-Pierre dans le secteur de L’Étang-du-Nord École Notre-Dame-du-Sacré-Coeur dans le secteur de Grande-Entrée
dsc_0007
École Stella-Maris dans le secteur Fatima