S’offrir des fleurs

6 juillet 2016

Il y a un adage qui indique que lorsque les remerciements n’arrivent pas, il faut se faire plaisir en s’offrant des fleurs.

Le ministre Proulx a eu le beau geste d’offrir ses remerciements aux enseignantes et aux enseignants pour l’année scolaire qui vient de se terminer. Nous l’avons interpellé par Twitter pour lui indiquer que le personnel de soutien contribue également au succès des élèves au quotidien. À ce jour, nous n’avons pas obtenu de réponse du ministre de l’Éducation. Nous en concluons qu’il vaut mieux s’offrir des fleurs que de les attendre.

Pour toutes les fois où une technicienne en éducation spécialisée, une éducatrice en service de garde ou une préposée aux élèves handicapés a géré une crise qui, autrement, aurait pris une tournure dramatique. Merci ! Pour toutes les occasions, ou une secrétaire d’école ou un membre du personnel a réglé un problème administratif qui a facilité la vie des parents. Merci ! À toutes les fois où un ouvrier certifié d’entretien, un tuyauteur ou un électricien a réglé un problème qui a permis que l’école reste ouverte. Merci ! À toutes les fois où un technicien ou un opérateur en informatique a résolu un problème. Merci ! À toutes les fois où un concierge, un mécanicien ou un apprenti a su prévenir un danger. Merci !

Nous pourrions rallonger longuement la liste. Le personnel de soutien, c’est 81 corps d’emplois, des personnes qui s’évertuent, au quotidien, à offrir les meilleurs services à la clientèle scolaire.
Le personnel de soutien a été oublié dans les remerciements du ministre, mais le personnel professionnel, les directions d’établissements, les bénévoles et les parents également.
À tous ces gens qui contribuent à la vie scolaire, nous leur offrons ces fleurs. Merci !

Le président de la FPSS-CSQ,
Éric Pronovost